Soutien à la Kanaky ! Solution politique maintenant !

Par ce communiqué, EH Bai veut faire part de sa grande préoccupation, en raison de la situation en Kanaky, ces derniers jours. Nous voulons fermement dénoncer la gestion répressive et colonialiste du gouvernement d’Emmanuel Macron, et plus spécialement l’arrestation et l’incarcération, dans des prisons de l’état français, de 11 militant.es indépendantistes.

Le 19 juin, onze militant.es indépendantistes de la Cellule de Coordination des Actions de Terrain ont été arrêté.es. Deux d’entre eux ont été placés sous contrôle judiciaire, alors que les autres sont incarcéré.es. De plus, sept de ces militant.es ont été écroué.es dans des prisons de l’état français, à plus de 17 000 km de leur île du Pacifique, transporté.es dans un avion spécialement affrété à cet effet. Ces arrestations et « déportations » des militant.es indépendantistes n’a fait qu’attiser les tensions dans l’île.

Cette politique répressive d’un autre temps et colonialiste est non seulement très grave, mais aussi inacceptable. Alors qu’ils devraient respecter les Accords de Nouméa et répondre au conflit politique par la mise en œuvre un processus de décolonisation, le gouvernement Macron a choisi la voie de la répression, qui engendre déjà de graves conséquences, et qui pourraient encore s’empirer dans les heures et jours à venir. Ce gouvernement et le chef de l’état sont en train de faire preuve de la plus grande irresponsabilité, ce sont eux, les responsables de la violence et de ses conséquences qui secouent aujourd’hui la Kanaky.

Nous rappelons que déjà en mai, la proposition de réforme des listes électorales avait déjà embrasé l’île. Cette réforme, soutenue par la plupart des parlementaires français, supposait un véritable coup de force, dont la conséquence était la rupture et la remise en cause des Accords de Nouméa et du droit à l’autodétermination de la Kanaky. En définitive, avec l’appel aux élections législatives, Macron a rangé cette réforme dans un tiroir, mais il n’y a, derrière cela, aucune volonté de changer la politique colonialiste et répressive.

Face à cette situation très grave EH Bai revendique :

  • La libération de tou.tes les militant.es arrêté.es, libération sans charge, avec la garantie de pouvoir être libre en leur pays.

  • Le conflit kanak ne peut se résoudre par la voie répressive, nous exigeons donc du gouvernement français qu’il mette de côté la répression et qu’il lève toutes les mesures policières mises en place ces dernières semaines en Kanaky.

  • Le conflit politique ne pourra se résoudre que par le respect des Accords de Nouméa, la discussion et la négociation. Et seul un processus de décolonisation mené à son terme et un droit à l’autodétermination de la Kanaky garanti sont les étapes incontournables pour une véritable résolution du conflit.

EH Bai veut donc exprimer ici son soutien total à la Kanaky, et notamment à tous ceux et celles qui, durant les dernières semaines, ont souffert de la violente politique répressive de l’état français, entraînant la mort de certain.es ou l’incarcération des autres.

Pays Basque, 24 juin 2024

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.