Un PLH pour les habitant.es

Ce samedi, le Conseil Communautaire de la Communauté d’Agglomération Pays Basque se réunit. Parmi les 79 délibérations à l’ordre du jour, les élu.es communautaires sont amené.es à donner un avis définitif sur le Plan Local de l’Habitat (PLH). Ce document stratégique fixe la politique de l’habitat de la CAPB d’ici à 2026.

Comme nous avons déjà pu le souligner, le plus grand mérite de ce document est qu’il permet d’établir un diagnostic assez complet, le premier à l’échelle des 158 communes du Pays Basque Nord. Et ce diagnostic est particulièrement inquiétant !

Le sujet du logement et du foncier est sur le devant de l’actualité depuis de nombreuses semaines. Une prise de conscience collective est en cours et plusieurs partis, syndicats, associations et mouvements ont récemment entamé un travail en commun pour organiser une manifestation à Bayonne le samedi 20 novembre prochain.

Les pouvoirs publics doivent être à la hauteur des enjeux, saisir la gravité du problème et y apporter des solutions concrètes et immédiates efficaces. Il en va tout simplement de l’avenir de nos communes, de milliers d’habitant.es qui éprouvent toutes les difficultés du monde à accéder à un logement digne sur le territoire. L’aménagement que nous prévoyons aujourd’hui a des conséquences que nous ne pouvons pas négliger pour les années et décennies à venir notamment en terme social, culturel, écologique et humain.

En maintenant un niveau de construction trop soutenu pour les prochaines années, le PLH entérine un état de fait qui ne peut nous satisfaire. Avec ce PLH, d’ici à 2026 les prix continueront de grimper, la part de logement social ne progressera qu’insuffisamment, l’artificialisation des sols se poursuivra -consommant ainsi toujours plus de zones naturelles ou agricoles- et le nombre de résidences secondaires augmentera encore.

C’est ainsi que nous estimons, comme en avril dernier, que ce document en l’état ne permettra pas de marquer la rupture politique dont nous avons besoin pour inverser la tendance folle dans laquelle nous sommes embarquée. Le manque d’ambition en matière d’objectifs et de moyens alloués à la réalisation du PLH n’est pas non plus de nature à nous rassurer sur la trajectoire choisie.

Ces considérations nous amènent à penser que ce document ne peut être voté en l’état. EHBAI estime donc que samedi prochain les élu.es devraient au moins s’abstenir voire voter contre cette délibération.

0 Commentaire