NON AU FASCISME !

Nous tenons à dénoncer la manipulation honteuse dont est victime la population locale, conséquence du choix des élites Parisiennes du rassemblement national, bien relayé par le gouvernement Macron-Darmanin, de placer la question sécuritaire au cœur de la course à l’Elysée à l’occasion de l’élection présidentielle de 2022. Nous craignons de devoir assister à une surenchère médiatique au détriment des intérêts des citoyens et des citoyennes.

Le choix de ce lieu démontre la méconnaissance de la réalité de notre bassin de vie qui s’étend des deux côtés de la Bidasoa. Cette frontière est totalement artificielle dans notre quotidien. En effet, nous partageons une réalité sociale, économique, culturelle et festive. Venir lancer une campagne ici, afin de revendiquer le renforcement des frontières remet en cause les liens qui nous unissent et constitue une provocation que nous n’acceptons pas. Elle reflète un mépris vis-à-vis de l’ensemble des habitant.e.s d’Urruña, de Biriatu, D’Hendaia, d’Irun et d’Hondarribia.

Le choix de la stigmatisation des migrants et des migrantes révèle l’ordre des priorités du rassemblement national. Au moment où nous vivons un contexte sanitaire sans précédent, ce choix est indécent. Cette crise a mis en évidence les carences du système de santé victime des choix libéraux des gouvernements successifs. Placer le déploiement de moyens humain et financier conséquents afin d’assurer un service public de qualité notamment en ce qui concerne l’hôpital public devrait être au cœur des préoccupations de la classe politique. Nous constatons que ce n’est pas le cas pour le rassemblement national ni pour ce gouvernement.

Enfin, nous tenons à réaffirmer que le Pays Basque reste et restera une terre d’accueil ouverte et solidaire. Les discours haineux et xénophobes ne seront jamais les bienvenus.

 

Hendaye, le 16 février 2021
EHBai Biriatou-Hendaye-Urrugne