L’euskara à besoin de l’immersif !

Après le vote de la loi Paul Molac du 8 avril dernier qui avait suscité espoir dans les territoires, le Conseil Constitutionnel avait été saisi, dans des conditions douteuses, par des parlementaires de La République En Marche. Le Conseil des Sages a rendu vendredi dernier son avis sur le texte.

C’est peu de dire que la censure du Conseil Constitutionnel a suscité une vague de colère juste et légitime dans les territoires et en ce qui nous concerne plus précisément en Iparralde. En effet, suite à cette décision un flou juridique et des entraves constitutionnelles planent fortement sur tout le système d’enseignement immersif privé et public.

La France nous passe aujourd’hui un message : avec sa Constitution et notamment son article 2, il ne sera jamais possible d’obtenir des avancées pour les langues territoriales. L’enseignement immersif constituerait donc une menace pour le français ? La langue française serait donc menacée par des tildes et des accents ? Qui peut croire cela ?

Nous avons besoin et nous devons obtenir un véritable statut juridique pour nos langues. Il en va d’ailleurs de leur survie.

EHBAI et EHBildu souhaitons adresser plus que jamais notre soutien au secteur associatif, au monde enseignant, aux familles euskaldun et plus généralement à toutes les personnes impliquées au jour le jour dans la défense de l’Euskara. Aujourd’hui, nous sommes attaqué.es au plus profond de ce qui fait une partie de notre identité. L’attachement que nous portons à l’Euskara reste entier et nous devrons collectivement poursuivre et amplifier les mobilisations afin que la réponse soit à la hauteur de l’affront qui nous est fait.

Le prochain rendez-vous est fixé pour ce samedi dans les rues de Bayonne. Nous appelons bien entendu à participer à la manifestation qui s’élancera à 16h de la salle Lauga.

0 Commentaire