Regard sur la plénière de la CAPB du 4 mars

Une nouvelle session de conseil communautaire avait lieu samedi 4 mars avec au menu le vote du budget pour l’exercice 2023 ainsi que l’adoption du Plan Piscines.

Avant de commencer la séance, les conseiller.e.s communautaires ont été accueilli.e.s à l’entrée par des militant.e.s de la plateforme Herrian Bizi – Se loger au Pays afin de sensibiliser les édiles à la mobilisation du 1er avril en faveur du logement. Bizi était également présent pour sensibiliser au bien manger dans les cantines.

Le Conseil communautaire a débuté par la présentation de la feuille de route 2023-2026 en matière d’Économie Sociale et Solidaire.

Gilles Haran, membre de Bil Gaiten, a salué ce travail ambitieux porté par l’Agglomération. Il a rappelé le foisonnement de cette économie vertueuse au Pays Basque, qui depuis des décennies voit émerger coopératives, fondations et associations. Cette dynamique a pour effet direct la création d’emplois locaux, le maintien des richesses sur notre territoire et la mise en place d’alternatives concrètes pour la souveraineté d’Iparralde.

Gilles a profité de cette délibération pour mettre en avant le travail effectué par l’association Euskal Moneta, première monnaie locale d’Europe et véritable fer de lance de cette économie positive qui fête ses 10 ans le 15 avril prochain à Espelette.

L’élu izturitzar encourage ses collègues à recevoir une part de leurs indemnités d’élu.e en eusko pour participer de manière active à cette transition environnementale et sociale.

En préambule des différents votes sur les budgets, Xabi Thicoipe a partagé les doutes portés par Bil Gaiten sur la méthode d’élaboration du budget. En effet, Xabi aurait apprécié qu’un groupe de travail soit mis en place pour participer aux différents arbitrages sur les questions budgétaires. Il estime aussi que la sobriété et la solidarité ne sont pas suffisamment mises en valeur dans les délibérations présentées.

Ce manque de concertation entraîne l’abstention des membres de Bil Gaiten sur le vote du budget principal et primitif.

Nicole Etxamendi, co-présidente de Bil Gaiten, a mis en lumière la situation compliquée des habitant.es du territoire qui sont confronté.es à des fins de mois difficiles. Dans un contexte inflationniste où de plus en plus de familles gèrent leur budget à l’euro près, l’agglomération a des moyens d’agir sur les tarifs dans la mesure où elle gère des services publics comme les transports, l’eau, l’assainissement… Une réflexion sur une tarification sociale de ces services est appelé de ses voeux par Bil Gaiten. Nicole rappelle que les premiers postes de dépense rabotés par les ménages sont les loisirs et la culture. L’Agglomération a déjà prévu des efforts et doit continuer à rendre la culture accessible à tou.te.s. La mise en place d’une tarification sociale de l’ensemble de nos services (médiathèques, piscines, cinémas, écoles de musique…) en se basant sur un esprit de solidarité doit être la boussole de notre projet intercommunal.

L’élue itsasuar termine son intervention en apportant le soutien du groupe aux mobilisations à venir contre la réforme des retraites.

La séance s’est terminée par les délibérations tant attendues du Plan Piscines Pays Basque. Bil Gaiten a apporté son éclairage sur le projet par l’intermédiaire de Filipe Aramendi. Ce dernier a insisté sur le fait que le groupe n’était pas dans une logique d’obstruction mais bien de proposition sur le travail présenté. Seulement, une fois encore la méthode interpelle.

Le maire urruñar a fait part de ses craintes sur le plan de financement d’une piscine à intérêt communautaire dans le pôle Nive-Adour tel qu’il est prévu par le pacte fiscal et financier voté en juillet dernier. En effet, les communes du pôle se verront appliquer la prise en charge du projet à hauteur de 20 à 50% des dépenses. Filipe souhaiterait que le financement soit discuté au sein de l’assemblée avant d’entériner des décisions qui pourraient mettre en danger les communes les plus modestes du pôle lauréat.

Le président de la CAPB a tenu à rassurer les élu.e.s sur le financement du Plan Piscine, indiquant que la solidarité intercommunale pourrait être appliquée si les communes impactées en manifestent le besoin. Jean René Etchegaray a conclu son propos en rappelant l’importance d’avoir une réflexion de territoire sur la mise en place des équipements communautaires.

Le prochain conseil communautaire aura lieu le 13 mai prochain.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.