Pour des conditions de vie dignes pour tou.tes les habitant.es d’Euskal Herri

EHBai dénonce fermement le projet de réforme des retraites présenté par Elisabeth Borne au nom du gouvernement d’Emmanuel Macron.

Cette réforme répond aux besoins du système capitaliste face à la crise sociale, économique et politique actuelle. En effet, le projet du gouvernement se situe dans la droite lignée des politiques néolibérales qui portent atteinte aux droits sociaux menées par les gouvernements successifs (Sarkozy, Hollande, Macron) depuis plus de 10 ans.

Finalement, les droits sociaux, la distribution des richesses et le bien-être collectif ne sont pas à l’agenda des priorités des décideurs parisiens qui privilégient les intérêts du capital. Cette réforme des retraites engendrera une détérioration des conditions de vie des travailleuses et travailleurs ainsi qu’une accumulation de la productivité et des richesses en faveur d’une minorité.

Dans le cas où elle serait mise en place, la réforme approfondirait la violation des droits des travailleuses et des travailleurs et, en général, des citoyen.ne.s. Le recul de l’âge de la retraite à 64 ans rallongera les carrières des citoyen.ne.s et les travailleuses et travailleurs ayant les emplois les plus précaires et pénibles souffriront des conséquences de cette réforme. En outre, l’augmentation du temps de cotisation jusqu’à 43 ans ne fera que dégrader la situation des travailleuses et des travailleurs aux carrières incomplètes dont la majorité sont des femmes. De façon générale, il sera plus dur pour tout le monde de remplir les critères d’une retraite à taux plein. Des conditions de vie dignes seront donc encore moins à la portée de tous.

Le gouvernement français justifie cette réforme par le besoin de sauver le système de répartition actuel. Néanmoins, il n’existe pas aujourd’hui d’éléments remettant en cause le financement de celle-ci. En somme, la réforme favorise les grandes entreprises et le pouvoir économique. Une fois de plus, le Gouvernement Français œuvre au profit d’une minorité au lieu de servir les intérêts de la majorité. Si le financement du système de retraite par répartition était en péril, il suffirait d’augmenter les impôts des grands patrons et des plus riches.

EHBai souhaite souligner le caractère antidémocratique de ce projet de loi qui – comme nous l’avons évoqué auparavant – serait synonyme d’une dégradation des conditions de vie de la majorité des citoyen.ne.s. De plus, il convient de dénoncer la procédure expéditive mise en place par le gouvernement. Le parti Les Républicains permet quant à lui, par son soutien, d’éviter le débat politique. Le simple fait de faire passer une loi allant changer la vie des citoyen.ne.s de cette façon est synonyme de déni de démocratie.

Contre les intérêts des citoyens du Pays Basque
En faveur de la justice sociale et de la solidarité, EHBai revendique le retour de la retraite à 60 ans avec 37,5 ans de cotisation. Nous sommes également favorables à la hausse du SMIC à 1500 euros. Il est primordial que des décisions en faveur du partage des richesses soient prises afin de lutter contre les inégalités et la précarité qui ne cessent de s’accroître.

La première préoccupation d’EHBai est d’assurer le respect des droits et le bien-être des citoyen.ne.s du Pays Basque; c’est pourquoi nous dénonçons ces décisions prises par des élites économiques et politiques hors du Pays Basque. Comme nous l’avons maintes fois constaté, nous sommes face à un État qui va à l’encontre des intérêts des citoyen.ne.s du Pays Basque.

A l’heure actuelle, même si au vue des faibles compétences institutionnelles dont dispose le Pays Basque Nord il est impossible de mettre en place un système de retraite propre à notre territoire, EHBai souhaite l’ouverture d’un débat au sujet du développement des structures sociales et économiques nécessaires au niveau local. Par la création d’instances de négociations locales, il est possible d’assurer des conditions de vie dignes et le respect de leurs droits pour les citoyen.ne.s du Pays Basque. Obtenir plus de souveraineté permet la mise en place de politiques adaptées à la réalité locale.

Enfin, EHBai lance un appel à tous ces militant.e.s et à sa base sociale afin qu’ils participent à la mobilisation organisée par les syndicats ce 19 janvier à 10h30 au départ de la gare de Bayonne. Nous devons crier haut et fort que le Pays Basque est contre cette réforme et que nous voulons construire des alternatives sociales au niveau local.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.