Législatives 2022: A nous de jouer, gure esku

Hier, nous avons présenté, en conférence de presse, la candidature d’EH Bai aux élections législatives des 12 et 19 juin prochains ainsi que les candidat.es qui porteront notre programme sur les 3 circonscriptions du Pays Basque nord.

 

Notre candidature est la candidature qui, dès le départ, prend en compte la réalité de notre territoire, le Pays Basque nord et de ses habitant.es. Depuis cet ancrage local, il nous paraît primordial d’agir en première ligne sur la question du foncier et du logement ainsi que de l’écologie, ce sont donc nos deux grandes priorités pour ces élections législatives.

En effet, face à la gravité de la situation qui est le résultat du laisser-faire et du manque de volonté politique depuis des décennies, il y a eu,ces derniers mois, une véritable prise de conscience et de fortes mobilisations des habitant.es. De vraies mesures au niveau local ont pu être adoptées qui vont dans le sens du droit au logement pour toutes et tous (comme le vote du règlement de compensation par la CABP). Mais il faut maintenant aller plus loin : nous avons besoin de député.es qui portent des changements législatifs audacieux afin de mettre en place des mesures contre le mal logement et ses différentes causes. Sur cette thématique, notre proposition phare est la mise en place d’un statut de résident.e. Une mesure juste qui devra être accompagnée de réformes fiscales comme par exemple le doublement des droits de mutation lors de l’achat d’une résidence secondaire.

 

Le manque de décisions fortes en matière d’écologie est aussi source de grande inquiétude et y remédier doit au plus vite être une priorité absolue des politiques publiques. Les rapports successifs du GIEC sont alarmants et le dernier en date l’affirme clairement : il nous reste 3 ans pour agir afin de garantir un avenir vivable aux générations futures. Le deuxième mandat de Macron ne doit pas être à l’image des 5 dernières années, climaticide.

 

En plus de ces deux axes, EHBai propose un projet de société global et nous continuerons à porter des revendications. Ainsi, nous soulignons l’importance de la résolution du conflit et répétons encore une fois que l’État français doit commencer à poser des actes sur la voie d’une paix durable et juste, qui passera nécessairement par le retour des prisonnier.es politiques basques.

Il nous semble également indispensable de défendre et d’agir pour la langue basque. Parce qu’elle est le socle de notre identité, un facteur d’intégration pour nombre d’habitant.es de ce territoire et qu’à travers elle, nous contribuons à la diversité linguistique et culturelle.

 

EHBAI défendra aussi des mesures concrètes en faveur de l’émancipation sociale, du droit à une vie digne pour toutes et tous dans le respect des libertés individuelles et collectives. Le Pays Basque Nord doit envoyer à Paris des député.es qui portent des propositions de changements législatifs permettant de renforcer le modèle de société alternatif et durable dont nos territoires et leurs habitant.es ont besoin.

 

Hier, nous avons lancé une campagne populaire et de proximité, une candidature qui ira à la rencontre des habitant.es pour échanger et porter au mieux leurs aspirations et besoins. Il est temps de changer les choses, de faire advenir une veritable alternative abertzale, de gauche, féministe et écologiste.

Notre avenir est en jeu, pour pouvoir changer les règles du jeu, jouons la carte EHBai les 12 et 19 juin prochains.

5 Comments

One thought on “Législatives 2022: A nous de jouer, gure esku

  1. Bonjour à vous, pouvez-vous me dire exactement, qui sera votre candidat sur la 6emè circonscription, soit sur Biarritz.
    Cordialement
    D J

  2. AdiO !
    Et bien, il semble bon endroit pour vous écrire. Je respecte la force du travail pOlitique qui a amené et fait évoluer le courant abertzalé EHBai.
    Mais très sérieusement,Je suis confronté à un profond problème, car au titre de ce respect certain que j’ai envers le peuple basque, je suis insoumis dans ma chaire..
    Question : pourquoi ne pas avoir fait se qu’il se fait en politique ? Je me dis d’un avis naïf qu’il aurait était performants d’aller négocier à Paris.
    Aujourd’hui, je pleure, soit je lâche la dynamique populaire française, sois je trahis mais conviction envers un peuple frère.
    Je me dis que si EHBai veux gagner, il faut être plus puissant car vous avez la légitimité de l’insoumission.
    Stef. BiSouAk

    1. J’ai même en conviction profonde que c’est le pris Nobel de l’insoumission qui vous reviens de plein droit….il semblerait avec des gents un peu comme moi aussi !
      Bravo pour l’autodétermination dans le processus de paix.
      Frère dans l’égalité de nos libertés 🙂
      Muxuak !

  3. Quelle est la position d’EH Bai relativement à la formation de la NUPES? N’était-il pas possible d’entrer dans l’accord, plutôt que d’avoir des candidatures concurrentes?

    1. EHBai est de gauche cela ne fait pas de doute et nous saurons nous en souvenir si nous avons des député.es. La NUPES a mené ses négociations à Paris entre appareils politiques sans tenir compte des réalités locales. EHBai n’a pas été consulté. Dans tous les cas, la non prise en compte des sujets locaux auraient surement posé problème. Nous entendons envoyer des député.es de gauche à l’Assemblée mais qui tirent leur position des alternatives du territoire.

Les commentaires sont clos