JEAN CASTEX AU PAYS BASQUE

Lundi dernier, le président français Emmanuel Macron annonçait de nouvelles mesures contraignantes pour faire face à l’épidémie de COVID. A la suite de ces annonces, le premier ministre Jean Castex vient en Pays Basque demain visiter des centres de vaccination.

Ces nouvelles mesures restreignent encore plus nos déplacements au sein de notre pays. Un.e habitant.e d’Iparralde peut se déplacer dans l’hexagone jusqu’à Lille sans test PCR ni contrainte particulière. Dans le même temps, pour aller d’Hendaia à Irun ou de Luzaide à Arnegi, le test PCR est obligatoire. Ceci nous empêche, une fois de plus, de circuler librement dans notre pays.

Nous profitons de la venue du représentant français pour rappeler les nombreuses attaques que nous subissons quotidiennement : euskara, éducation, reconnaissance institutionnelle, processus de paix… au lieu d’avancer favorablement, l’état français ne cesse de nous imposer refus et mépris.

Censure de la loi Molac, entrave à nos droits linguistiques notamment refus de passer les examens en euskara… La liste des attaques est longue. Comment ne pas aborder aussi et surtout le blocage incompréhensible et inacceptable face au processus de paix impulsé par la société d’Euskal Herri. Le Pays Basque a choisi la voie de la paix, la société basque demande une résolution intégrale du conflit. Face à quoi la France maintient des schémas du passé et une situation de confrontation. Jean Castex, en tant que premier ministre français, doit expliquer comment il justifie de maintenir en détention Jakes Esnal et Ion Parot après 31 années d’incarcération. Le Gouvernement français, en 2021, détient dans ses prisons des militant.es politiques, les condamnant d’une certaine manière à la peine de mort. Nous voulons le retour des militant.es politiques en vie et libres !

Monsieur Castex, vous venez ici dans un pays qui souhaite vivre libre et en paix. Un pays qui a sa langue, son histoire et sa culture.

Nous n’acceptons pas le mépris, Monsieur le Premier Ministre vous n’êtes pas le bienvenue. Nous organisons un rassemblement demain matin à 9h00 à la maison des associations (Parking Glain).

0 Commentaire