Prise de parole de notre candidat à la Présidence du Parlement de Navarre

Notre candidature est une candidature de principe. Elle a pour but de signifier que notre projet et les projets portés par forces 64 et gauche 64 sont différents mais tous tout aussi légitimes.

Pour illustrer ces désaccords nous tenons à mettre deux points essentiels pour nous :
D’une part, nous défendons que l’institutionnalisation nécessite de passer à une deuxième étape suite à la naissance de la Communauté d’agglomération Pays Basque le 1er janvier 2017. Comme vous le savez, nous sommes favorables à une collectivité territoriale à statut particulier qui avait fait l’objet d’un large consensus. Nous sommes conscient.e.s que cette évolution nécessitera d’un dialogue et d’un échange dont le département et le président devront être partie prenante.

Autre sujet de divergence, la nouvelle ligne à grande vitesse. Un projet que nous considérons inutile. Les fonds déjà engagés auraient été mieux utilisés pour moderniser la ligne existante afin de renforcer une politique des mobilités plus ambitieuses.
Nous tenons à profiter de cette tribune pour apporter tout notre soutien au collectif qui occupe le centre de Saint Palais qui revendique le droit de nos enfants à réaliser les épreuves du brevet en euskara. Nous comptons, Mr le président, sur votre intervention sur ce dossier. Au-delà c’est l’enseignement de la langue Basque que nous revendiquons, vecteur principale de sa transmission aujourd’hui.

Nous tenons à vous faire part de 4 mesures à protée générale qui nous semble indispensable d’être adoptées dès le début du mandat :
1) L’amélioration des conditions de travail des aidant.e.s à domicile : instauration d’un SMIC mensuel pour 28 heures de travail hebdomadaire, revalorisation des frais kilométriques et des paniers repas, intégration de tous les temps de parcours dans le temps de travail, mise en place de binômes pour les situations difficiles, prise en compte de la pénibilité
2) l’instauration d’une aide d’un montant équivalent au RSA pour les jeunes de 18 à 25 ans sans revenus.
3) La situation du logement en Pays Basque connait une nouvelle envolée et il appartient à l’ensemble des collectivités de prendre leur part afin d’assurer un logement abordable à tous et toutes. Dans cette optique, engageons que les ventes réalisées par l’office 64 sur son parc ancien et dans les futures réalisations en accession le soit systématiquement en bail réel solidaire. Ne participons pas à une spéculation future.
4) Assurer le même accueil et les mêmes prestations à tous les mineurs non accompagnés quel que soit le lieu de provenance.
5) L’adhésion à la charte européenne du tourisme durable afin de développer une activité touristique respectueuse des territoires et des habitant.e.s.

Enfin, en tant que représentant.e.s du canton d’Hendaye côte Basque – sud, nous tenons à vous signifier notre pleine disposition à travailler sur de nombreux dossiers concernent notre canton :
1) L’optimisation et la modernisation de la zone d’activité du port d’Hendaye,
2) La gestion et la préservation des massifs (la Rhune, Ibardin, Xoldo)
3) L’intégration des mobilités douces dans tous les aménagements futurs,
4) L’avenir du domaine de la corniche,
5) La réalisation d’un plan territorial local d’insertion à l’échelle de notre canton
Milesker – mercès – merci.

0 Commentaire