DROIT DE PASSER LES EXAMENS EN EUSKARA

Face au refus de l’éducation nationale de permettre aux élèves de passer l’examen du brevet en langue basque, les enseignant.es de Seaska ont pris la décision de refuser de corriger les copies. EHBAI apporte son soutien à ces enseignant.es dans cet acte de désobéissance. Nous soutenons également l’appel à mobilisation lancé par le collectif « Azterketak euskaraz » pour le 1er juillet prochain à St Palais.

De la même manière, sur cette même thématique, nous souhaitons également adresser notre soutien aux élèves du Lycée Etxepare qui ont choisi de composer leur épreuve de philo en Euskara.
Cela fait maintenant des années que les élèves revendiquent le droit de passer les examens -bac et brevet- en Euskara. Grâce aux nombreuses mobilisations, il a été obtenu que certaines épreuves soient en Euskara. Mais notre langue est encore et toujours reléguée au statut de sous-langue. Le recours contre la loi Molac vient attester du peu de considération ou même de l’acharnement viscéral dont l’Euskara et toutes les langues territoriales font l’objet. La décision du Conseil Constitutionnel a provoqué, à juste titre, colère et incompréhension dans la société d’Euskal Herri. Nous en voulons pour preuve la manifestation massive du 29 mai dernier dans les rues de Bayonne.

La survie de l’Euskara passe par un statut juridique spécifique. Et les autres langues minorisées doivent bénéficier également de ce statut.

Nous souhaitons aujourd’hui redire notre soutien plein et entier à toutes les personnes ayant choisi de désobéir aux lois linguicides et qui œuvrent en faveur de l’Euskara : les euskaldun, les associations, les enseignant.es… Les attaques dirigées contre notre langue sont des attaques contre ce que nous sommes. Seules les mobilisations collectives permettront de répondre à ces attaques.

Le prochain rendez-vous est donc fixé pour le jeudi 1er juillet. Nous serons à Saint Palais pour faire entendre jusqu’à Paris notre volonté de faire respecter nos droits linguistiques.

0 Commentaire