Droit au logement : ce n’est pas secondaire !

Ce matin une vingtaine de militant.es EHBAI se sont rendu.es à l’agence ORPI d’Anglet afin de dénoncer le tract lamentable diffusé dans des boites à lettres de communes de la côte ces dernières semaines.

Alors que la situation du logement en Iparralde est plus tendue que jamais, la violence du marché spéculatif touche de plein fouet les habitant.es du Pays Basque Nord, notamment les jeunes pour qui il devient de plus en plus difficile de vivre dans leur pays.

Nous ne pouvons rester sans rien faire !

Le mouvement abertzale travaille sur la question du logement depuis des années. Nous devons dénoncer les dérives d’un système immobilier qui dépossède les habitant.es de leurs biens. Dans le même temps, au sein des institutions locales et dans la rue nous devons porter nos revendications de manière à convaincre les acteurs du marché immobilier à participer à l’élaboration de vraies solutions efficaces.

Arrivé.es sur les lieux, nous avons contacté le Directeur de l’agence qui s’est déplacé afin que nous puissions nous entretenir avec lui. Nous lui avons exprimé notre colère face à sa communication. Dans la foulée, nous avons pu partager le diagnostic que nous dressons de la situation du logement en Pays Basque Nord.

Les agences immobilières sont une part non négligeable du problème,
elles doivent participer à construire les solutions

Nous avons obtenu du directeur de l’Agence qu’il consente que sa communication n’était pas adaptée et qu’il s’engage à ne plus recourir à ce genre de communication scandaleuse. De même, il s’est engagé à participer ces prochaines semaines aux réflexions que nous impulserons, avec tous les acteurs, pour élaborer et défendre des propositions concrètes et rapides.

EHBAI s’engage plus que jamais en faveur du droit au logement pour tou.tes ! De prochains rendez-vous auront lieu rapidement.

Pour rester informé.e des prochaines mobilisations n’hésitez pas à vous abonner à notre liste de diffusion.

Mobilisons-nous afin que le droit de chacun.e d’accéder à un logement soit toujours supérieur au droit de quelques un.es d’en avoir deux ou plus !