EH Bai dénonce les arrestations d’Ekhiñe Eizagirre, Kepa Arkauz et Imanol Jaio, qui s’inscrivent dans des schémas du passé et vont à l’encontre de la construction de la paix et de la coexistence démocratique en Pays Basque. Près de 10 ans après l’arrêt de l’activité armée de l’ETA et près de deux ans après sa dissolution, ces arrestations n’aident pas à construire la coexistence démocratique et à obtenir la paix intégrale et définitive exigée par la majorité sociale et politique de ce pays.

En outre, EH Bai tient à souligner le contexte politique des arrestations effectuées par la Garde civile et ordonnées par l’Audiencia Nacional, des appareils de l’état espagnol qui ne cessent de conditionner le débat politique afin d’éviter que des progrès se produisent dans la construction de la coexistence démocratique en Pays Basque. Malheureusement, dans notre pays, nous connaissons bien ces façons d’agir qui perpétuent la souffrance et la violence en Pays Basque. Libérer les prisonniers politiques est une étape supplémentaire dans la construction de la coexistence démocratique. Il est temps de vider les prisons, de ne pas les remplir. Il est temps que l’État refuse d’utiliser la violence contre notre peuple.

Pour tout cela, EH Bai invite la société basque à dénoncer les arrestations d’Eizagirre, d’Arkauz et de Jaio. Nous appelons à un rassemblement aujourd’hui à 19h au rond-point de Ciboure.

Solution démocratique pour le Paix Basque maintenant! Imanol avec nous, libérer les détenus !