Samedi dernier avait lieu la séance du Conseil Communautaire à la salle Lauga de Bayonne.

Les 232 conseillers communautaires étaient invités à délibérer sur 48 points à l’ordre du jour. Dès le premier point, l’abertzale Paulo Arzelus, élu à Hendaye prenait la parole pour demander au président Etchegaray d’inscrire à l’ordre du jour de la prochaine séance une délibération concernant la mise en place d’un moratoire contre le déploiement du réseau 5G. Ces nouvelles fréquences seront prochainement déployées alors que les experts scientifiques mandatés par le gouvernement n’ont toujours pas rendu leurs conclusions sur les effets potentiels sur la santé. Le principe de précaution doit amener à la plus grande prudence. De plus, cela questionne également le type de société que nous défendons. Si l’accès au numérique est un droit universel pour toutes et tous, la multiplication des connexions pose la question de notre rythme de vie, les nouveaux besoins inutiles que l’on se crée mais également la protection des données personnelles. Jean René Etchegaray, qui lui-même est favorable à la 5G s’est engagé à inscrire le sujet à l’ordre du jour du Conseil Permanent prochainement. Nous y veillerons de près.

Un autre sujet a suscité quelques réactions, celui de la salle multisports d’Amikuze. Ce projet est un héritage de l’ancienne Communauté de Communes. Ce sera le premier projet de construction d’une infrastructure sportive neuve depuis la création de la CAPB. Un outil à disposition du sport amateur qui justifie donc l’intervention des institutions dans son financement.

Les nombreuses décisions modificatives budgétaires n’ont pas suscité de débat.

En fin de séance, le président a proposé au vote une motion concernant le processus de paix en Pays Basque et en particulier la dénonciation de la décision de justice concernant Jakes Esnal. Le texte a été voté à une très large majorité.