Nous avons tenu, ce matin, une conférence de presse de rentrée.

C’est dans un contexte particulier que nous prenons cette initiative politique. Nous tirons deux conséquences majeures de la crise sanitaire que nous traversons. D’une part que le gouvernement français et les gouvernements européens en général, n’ont pas changé d’orientation et continuent d’évoluer dans le sens des mesures libérales. D’autre part nous actons l’inefficacité du centralisme et de la technocratie de l’État français. En revanche, la capacité de résilience des territoires s’est révélée capitale pour proposer de façon efficace des solutions adaptées à chaque réalité. Ce constat nous renforce dans notre conviction que notre territoire doit être davantage de souverain.

Cette année aussi, comme toujours, nous appuyons notre activité politique sur deux leviers d’actions. Le premier étant l’ensemble des mobilisations pour faire face à un certain nombre d’attaques que nous subissons. Même en temps de crise sanitaire, nous nous mobiliserons pour dénoncer les offensives contre la langue basque, pour dénoncer les restrictions dans le domaine social et pour dénoncer les nouvelles inacceptables d’hier.
En effet, la libération conditionnelle de Jakes Esnal a de nouveau été refusée. Nous dénonçons la persistance aveugle de la justice française, et l’immobilité du gouvernement (notamment du ministère de la justice). A nouveau, nous nous adressons à Monsieur Macron et lui demandons d’ouvrir la voie à la perspective de retour des réfugiés et des prisonniers basques. Nous appelons le peuple basque à se mobiliser car il est temps de vider les prisons et non pas de les remplir. Aujourd’hui, EHBai sera présent au rassemblement de Saint-Jean-de-Luz.

Par notre second levier d’action, celui des institutions, nous comptons réellement peser sur les décisions de la Communauté d’Agglomération grâce aux élus que nous ont apportés les bons résultats aux dernières élections. Nous travaillerons à prendre des vraies mesures pour la construction de notre territoire et de répondre aux besoins de nos concitoyens.