Le mercredi 26 juin, ‘Association des Maires et Présidents de Communautés des Pyrénées-Atlantiques organise une formation dédiée à l’école en présence d’Olivier DUGRIP, Recteur de la région académique Nouvelle-Aquitaine.

Les réformes de l’Education Nationale , les unes après les autres, menacent l’enseignement en langue basque. Le modèle immersif est jugé « anticonstitutionnel ». Le développement des ikastola est confronté à nombre d’obstacles. La langue basque est mise en péril !

Poutant, à l’heure où la transmission familiale n’est plus assurée, si nous voulons construire un Pays Basque bascophone et polyglotte , c’est l’école qui doit garantir la formation des locuteurs bascophones.

Cela exige que l’Education nationale mettent en oeuvre les mesures nécessaires:

  • financement des postes d’enseignants rendus nécessaires par l’augmentation des effectifs des ikastola
  • dans les filières bilingues , généralisation du modèle immersif en maternelle et véritable parité horaire dans le second degré.
  • au lycée, une filière bilingue à part entière avec des dotations spécifiques, à l’instar des sections internationales
  • possibilité de rédiger les épreuves du brevet et du bac en langue basque

Les bascophones ne sommes pas « constitutionnels » en France. C’est pourquoi, nous pensons que les lieux de décisions concernant la place de la langue basque à l’école, doivent être constitués à l’échelle du Pays Basque, dans le cadre de la politique linguistique. Contre la vision uniformisatrice et jacobine de l’Etat français, pour un Pays Basque bascophone, composé de polyglottes.

L’école doit former les locuteurs bascophones de demain! Rassemblement le mercredi 26 juin à 14h00 Saint Palais (Chemin BIDEAK) !