Emmanuel Macron est en visite à Biarritz aujourd’hui, dans le cadre de la préparation du sommet du G7 qui aura lieu à la fin du mois d’aout prochain.

EHBAI, impliqué dans la dénonciation de la tenue de ce sommet, souhaite réagir à la venue du président français en Pays Basque. La réunion des 7 puissances économiques mondiales représente le modèle de société dont nous ne voulons pas. Ces pays se retrouvent au service d’un système qui creuse de plus en plus les inégalités sociales, privilégiant les intérêts des plus riches et des multinationales. Ce même système qui sacrifie le climat au nom des intérêts financiers et privés de quelques-uns.

Par ailleurs, la tenue de ce sommet en pleine saison estivale, porte atteinte à l’économie locale mais aussi et surtout aux libertés fondamentales telles que la liberté de circulation, de manifestation et d’expression. Le sommet du G7 ne répond aucunement aux attentes des habitant.e.s de notre pays et nous estimons qu’il ne devrait pas se tenir, ni ici, ni ailleurs !

L’état français procède depuis plusieurs mois, réforme après réforme, à une attaque globale organisée contre notre langue. L’Euskara est sans cesse attaqué de toute part : réforme du lycée, négociations bloquées avec Seaska, propos de la ministre Jacqueline Gourault contre le système immersif… Au fur et à mesure que les exemples se multiplient ce sont nos droits linguistiques qui reculent.

On ne peut pas occulter également que cette visite se déroule au lendemain d’une arrestation scandaleuse d’un militant basque. En effet, la police française a procédé hier à l’arrestation de Josu Urrutikoetxea, connu pour son engagement ces dernières années en faveur du processus de paix. La mise en place d’une paix durable en Pays Basque passe par la fin des mesures d’exception et la mise en place d’un processus de justice transitionnelle dans lequel les arrestations doivent cesser et qui amènera tou.te.s les militant.e.s politiques incarcéré.e.s ou exilé.e.s à rentrer chez eux. A ce titre, la venue d’Emmanuel Macron au lendemain d’une action de sabotage du processus de paix constitue pour nous une réelle provocation.

Parce que nous considérons que nous devons faire entendre notre mécontentement, nous appelons à un rassemblement ce soir à 18h à Biarritz, Place Clémenceau.