De la commune à la Communauté Pays Basque, nous sommes prêts à relever ce défi

EH BAI est en première ligne sur plusieurs fronts. Reconnaissance institutionnelle, défense de l’Euskara, résolution du conflit politique et de ses conséquences afin de construire une paix durable ou encore l’instauration de relations de travail pérennes avec le Pays Basque sud. Autant de dossiers qui avancent grâce à l’implication de nos militants et de nos élus. C’est également vrai pour la défense d’une agriculture paysanne, pour le droit pour tous et toutes d’accéder à un logement digne qui prévale sur celui d’en avoir plusieurs, pour la taxation des résidences secondaires, la réhabilitation de logements et bâtiment anciens, la revitalisation des centres bourgs et la préservation et la maîtrise du foncier. Ces 12 prochains mois, les candidats abertzale seront les porte-voix de notre projet. Demain nos élus seront à la fois des représentants des habitants de leur commune mais également des élus du Pays Basque nord porteurs d’un projet cohérent pour l’ensemble de notre territoire.

Il y a six ans lorsque nous nous sommes engagés collectivement dans la préparation des municipales de 2014, nous nous étions lancés plusieurs objectifs. Le principal d’entre eux était d’obtenir une première reconnaissance institutionnelle du Pays Basque. Les deux premières années du mandat ont été marquées par un consensus large et une adhésion au projet de Collectivité Territoriale à statut particulier.

En 2017, les acteurs de notre territoire ont décidé de franchir le pas en créant la Communauté Pays Basque. Un compromis qui permet au Pays Basque nord d’exister. Alors que les régions s’élargissaient, en particulier la région Aquitaine qui devenait « Nouvelle Aquitaine », nous avions un choix déterminant à faire. Soit garder un Pays Basque morcelé, noyé dans une macro-région à la taille de l’Autriche et avec une population équivalente au Danemark, soit doter le Pays Basque d’un premier échelon institutionnel et reconnaitre l’existence, enfin, des trois provinces du Pays Basque nord sur une carte administrative.

La création de la Communauté Pays Basque, validée par une très large majorité des élus municipaux a chamboulé complètement le paysage institutionnel. Nous entendons les interrogations dont se font l’écho des élus dont certains siégeaient au sein des anciennes intercommunalités et qui ont aujourd’hui un sentiment de dépossession et d’interrogation sur leur rôle et fonction. Il faut saluer le choix qui a été le leur, à mi-mandat, de privilégier l’intérêt collectif pour donner une existence juridique et institutionnelle au Pays Basque. Car nous pensons plus que jamais et la pratique nous conforte dans ce sens-là, que ce choix fut le bon. Certes l’agglomération ne constitue qu’une étape mais le chemin déjà parcouru est considérable.

Les deux premières années ont consisté à une phase de mise en place, de construction. Il y a quelques mois le contenu des compétences a été validé par le Conseil Communautaire. L’année 2019 va marquer une orientation forte sur le contenu des politiques publiques avec l’adoption des grands schémas. Le SCOT, le plan des déplacements (PDU), celui de l’habitat (PLH), le projet alimentaire du territoire sont autant de rendez-vous majeurs qui viendront étoffer la feuille de route dont se dote notre nouvelle institution. En parallèle, la définition du projet communautaire, la politique des territoires et le travail autour du futur pacte de gouvernance constituent également des enjeux majeurs pour l’avenir. Ainsi cette année 2019 va marquer la fin de la mise en place de l’agglomération Pays Basque et à ce titre l’ouverture d’une nouvelle phase. C’est pourquoi le prochain mandat sera déterminant pour l’avenir du Pays Basque nord puisqu’il marquera le niveau d’ambition.

Comme évoqué, la Communauté Pays Basque n’est qu’une étape. Une étape que nous nous devons de réussir pour aller plus loin sur le terrain institutionnel avec un fonctionnement plus démocratique, plus participatif en impliquant pleinement les citoyen·ne·s et en récupérant des compétences notamment départementales et régionales qui seraient exercées par une Collectivité Territoriale à statut particulier.

Et cet outil institutionnel puissant est nécessaire, dans le prolongement des communes pour répondre par exemple aux défis climatiques. Tous les domaines des champs d’action publics sont importants. Mais en ce qui concerne la lutte contre le réchauffement climatique nous n’avons pas le droit de perdre cette bataille. Les scientifiques alertent régulièrement, la prise de conscience est là. Maintenant il est d’urgent de passer à la vitesse supérieure et de poser des actes forts. Il est démontré que l’échelle locale est toute aussi importante pour apporter des solutions concrètes. Le Pays Basque regorge d’initiatives diverses et variées qui ne demandent qu’à être reprises et développées avec le soutien des collectivité locales pour changer d’échelle et accélérer en matière de transition écologique et d’alternatives économiques. Adhésion à l’eusko, plan de mobilités, mise en place de petites unités de production d’énergie propre, produit locaux et biologiques dans les cantines, soutien à l’agriculture paysanne : les mesures et les décisions ne manquent pas pour avancer rapidement vers un Pays Basque aux pratiques plus soutenables.

Le projet d’EHBAI se caractérise aussi par l’engagement auprès de celles et ceux qui sont le plus en souffrance et qui a pour objectif de faire du Pays Basque un territoire de justice sociale. A l’heure où bon nombre de citoyens se sentent décrochés, avec des services publics qui ne cessent de déserter les zones rurales, là encore l’échelle locale est la plus pertinente. En associant les habitants aux décisions dans les communes et les quartiers, nous serons force de proposition pour remettre des relations humaines et sociales au cœur de l’action municipale.

En ces temps difficiles où un large sentiment de défiance à l’égard de la classe politique et des institutions traverse la population, l’échelon communal est le niveau de référence pour nombre de nos concitoyens et nous estimons que c’est l’échelle appropriée pour répondre aux attentes et demandes de bon nombre de situations du quotidien.

Nous abordons ces élections avec des objectifs ambitieux. Nous portons un projet alternatif que nous souhaitons mettre en pratique tant à l’échelle des communes que de la communauté Pays Basque.

Le niveau municipal est notre niveau d’action pertinent. Il représente cette échelle de proximité dans laquelle notre projet politique prend tout son sens. Le niveau Pays Basque est quant à lui est notre terrain naturel.

Pour cela nous entendons élargir notre nombre d’élu.e.s, obtenir plus de maires et conseillers municipaux. Nous souhaitons également accroitre notre représentation au sein de l’agglomération. Nous sommes prêts à accéder à des postes de gestion et intégrer les exécutifs locaux. Nous défendrons ainsi notre projet et nous pourrons mettre en œuvre l’alternative que nous portons à travers nos idées.

Selon les réalités municipales, nous apprécierons les configurations qui offrent le plus de visibilité et de poids à notre projet. Dans toutes les communes où cela sera possible et pertinent nous présenterons des listes. Pour autant, notre démarche se veut aussi ouverte. Nous sommes bien évidemment prêts à partager un bout de chemin avec d’autres forces politiques et les citoyen.ne.s avec qui nous nous retrouvons sur des combats communs.

Aujourd’hui nous lançons un appel… Nous lançons un appel à toutes les personnes qui se sentent proches de notre projet politique. Nous nous adressons à toutes celles qui croient en un Pays Basque prenant en main son destin et avançant vers la souveraineté -sur le plan politique, alimentaire, énergétique, économique. Nous lançons un appel à celles et ceux qui croient en un Pays Basque faisant de la justice sociale et de la solidarité le fil rouge de ses politiques publiques et résolument engagé face aux défis écologiques comme le changement climatique ou la sauvegarde de la diversité. Nous invitons toutes ces personnes à s’engager dans notre dynamique et à nous rejoindre.

Au mois de mars prochain, les élections municipales et communautaires sont un rendez-vous important pour l’avenir du Pays Basque car nous sommes convaincus que tout changement global commencera par le niveau local. De la commune à la Communauté Pays Basque, nous sommes prêts à relever ce défi et à prendre nos responsabilités !

Cet article est également disponible en : Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *