Maintenant les prisonnier.e.s !

Ce samedi 12 janvier, deux rendez-vous mais un seul but : le retour à la maison des prisonniers, sous le slogan « Maintenant les prisonnier.e.s ».

Le 12 janvier, des milliers de personnes doivent remplir les rues de Bilbao et de Bayonne, afin d’exiger de nouvelles avancées sur le chemin menant à la paix.

Il y a 7 ans, la société basque a fait le pari de la paix. Depuis, elle agit en ce sens et nous avons vécu de nombreux évènements en Pays Basque. La majorité de la société civile du Pays Basque ainsi que de la classe politique se sont mis en marche vers la paix, et c’est grâce à cela, que des mobilisations et des avancées importantes et fortes ont pu avoir lieu, ces dernières années : la manifestation au lendemain des arrestations de Louhoussoa ; le désarmement du 8 avril 2017 ; la conférence internationale d’Arnaga le 4 mai 2018 ; la dissolution de l’organisation ETA ; et enfin, les rencontres entre la délégation du Pays Basque et le Ministère de la Justice française, afin de trouver une solution à la situation des prisonniers.

Des avancées faites de compromis ont été effectuées ces dernières années ; et elles sont dues à la volonté d’un pays de mettre en avant le processus de paix. Mais quelle est la réponse des états français et espagnol ?
Concernant le gouvernement de Sanchez : dès son arrivée au gouvernement, ce dernier fit des déclarations en faveur du rapprochement des prisonniers basques. 3 prisonniers ont été effectivement rapprochés à plus de 200 km du Pays Basque. Deux d’entre eux souffrent d’une maladie grave, et devraient être remis en liberté, plutôt qu’incarcérés à 200 km !

Concernant le gouvernement de Macron : celui-ci avait déclaré qu’il rapprocherait les prisonniers, et il l’a fait pour 25 d’entre eux. Mais cela n’est pas suffisant ! En effet, 22 autres prisonniers basques sont dispersés dans 9 centres de détention, et 3 d’entre eux sont isolés du reste du Collectif. La problématique des femmes reste entière, aucune avancée n’a été faite ; ces dernières restent incarcérées dans 3 centres de détention et aucune solution ne se profile à l’horizon.

Et si cela n’était pas suffisant, la semaine dernière, la délégation du Pays basque qui mène les discussions avec le Ministère de la Justice, a fait part d’un blocage, de l’impasse dans laquelle se trouvent les dites discussions au sujet des prisonniers basques. 

Cette situation de blocage ne doit pas continuer. Le chemin vers la paix entamé il y a quelques mois doit continuer, doit aller de l’avant, et des avancées plus significatives doivent se faire. C’est pour cela que nous devons continuer à travailler, jusqu’à ce que le dernier prisonnier, le dernier exilé basque soit rentré à la maison.

Comme nous l’ont démontré les mobilisations passées, nous devons suivre ce chemin. Toutes les mobilisations en faveur de la paix sont importantes, afin que le Pays Basque puisse jouir d’une paix durable et juste.

C’est pour toutes ces raisons, que nous vous invitons à participer à la manifestation du 12 janvier sous le slogan « Maintenant les prisonniers ».

                      Les prisonniers et les exilés politiques à la maison !

Cet article est également disponible en : Basque

Une pensée sur “Maintenant les prisonnier.e.s !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *