La Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse les confusions de peines

La Cour Européenne des Droits de l’Homme a rendu son verdict à propos des confusions de peines. EHBAI n’accepte pas la décision de Strasbourg qui amènera de facto un prolongement mécanique des peines des prisonnier-e-s politiques.

Comment l’Europe peut-elle suivre une mesure d’exception appliquée par l’Espagne ? En refusant de prendre en compte les années de prisons effectuées en France, l’Espagne condamne les familles et les proches des militant-e-s politiques emprisonnés en prolongeant leurs souffrances.

Il est grand temps que la situation des prisonnier-e-s politiques soit résolue. Encore une fois, nous nous adressons aux états français et espagnol en leur demandant d’avancer sur le chemin du processus de paix. Les schémas de vengeance n’apportent rien de bon ! Plus d’excuses, la société basque attend des avancées sur la voie de la paix et nous espérons vivement que ces prochains mois nous n’aurons plus ce genre de mauvaises nouvelles.

Cet article est également disponible en : Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *