Maintenant les prisonnier.e.s! Demain tou.te.s à Donosti!

EHBAI appelle à la manifestation organisée samedi à Donosti.

 

Cela fait maintenant sept ans que la Conférence Internationale d’Aiete a ouvert la voie du processus de paix. Durant ces sept années, le Pays Basque a vécu de nombreux et nombreux évènements. La société civile et la grande majorité des acteurs politiques s’est approprié et a accompagné de manière active ce processus de paix, permettant de franchir des étapes importantes : manifestation au lendemain des arrestations de Louhossoa, le désarmement du 8 avril, la conférence d’Arnaga le 4 mai, la dissolution d’ETA ou encore l’ouverture d’un espace de dialogue avec le gouvernement français concernant la situation des prisonnier-e-s.

Mais face à toutes ces initiatives, la France et l’Espagne n’ont pas assumé leur rôle, bien au contraire. Le gouvernement de Sanchez a fait quelques déclarations récentes sur le dossier du rapprochement des prisonnier-e-s mais à ce jour les faits démontrent une attitude inverse : 3 prisonniers politiques ont bien été rapprochés, mais en étant toujours à plus de 200 km du Pays Basque nous ne pouvons qualifier ces mouvements de véritables rapprochements. Nous souhaitons de plus souligner que deux d’entre eux sont gravement malades et devraient être remis en liberté immédiatement pour se soigner dans des conditions acceptables. Il faut également ajouter que Madrid poursuit les arrestations selon les mêmes logiques qui ont dicté son action ces dernières décennies, sans prendre en compte le nouveau contexte. L’arrestation mardi de Karlos Apeztegi, membre d’Etxerat, et sa mise en détention ne sont pas acceptables. EHBAI adresse son soutien à Karlos et ses proches.

Concernant l’état français, il faut reconnaitre qu’une vingtaine de rapprochements sont effectifs mais on est encore très loin du compte ! Tou-te-s les prisonnier-e-s devraient déjà être rapproché-e-s, les malades et celles et ceux ayant accompli leurs peines devraient déjà être libres, les réfugié-e-s devraient déjà être de retour chez eux. Ce sont ces étapes qui doivent être franchies pour véritablement avancer sur la voie de la résolution des conséquences du conflit.

Comme nous l’ont montré les initiatives de ces dernières années, la société civile a un rôle primordial à jouer pour poursuivre ce processus. Toutes les mobilisations sont importantes pour installer en Pays Basque une paix juste et durable.

C’est pour toutes ces raisons que ce samedi nous serons à nouveau dans les rues de Donosti derrière le slogan « Orain presoak (maintenant les prisonnier-e-s) ! » et que nous appelons le plus grand nombre à nous y rejoindre.

Euskal preso eta iheslari politikoak etxera !

Cet article est également disponible en : Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *