Paris a accepté deux mandats d’arrêt européens à l’encontre d’Iratxe Sorzabal

Hier, la cour d’appel de Paris a accepté deux mandats d’arrêt européens à l’encontre de la prisonnière politique Iratxe Sorzabal.

Ces Mandats d’Arrêt Européens se basent sur des déclarations obtenues sous la torture en 2001. Iratxe Sorzabal s’est vue appliquer le protocole d’Istanbul mais la décision du tribunal montre bien que la plainte n’a pas été prise en compte. Hier la Cour d’Appel de Paris a délibérément fermé les yeux sur un cas de torture dénoncée par cette militante en acceptant de la remettre aux autorités espagnoles.

Encore une fois, on balaie d’un revers de main ces cas de torture que l’on ne veut voir. La France doit prendre ses responsabilités. Ces dernières années elle a remis à l’Espagne des dizaines de militant-e-s en sachant pertinemment les traitements infligés là-bas.Le gouvernement français doit prendre une décision politique forte et ne plus accepter l’exécution des mandats d’arrêt européen à l’encontre des citoyen-ne-s basques, car ils reposent sur des cas où la torture était une pratique systématique de la part des forces de l’ordre espagnoles.

Cette décision montre bien la nécessité de maintenir et amplifier la mobilisation afin de poursuivre le processus de paix. Il est urgent d’obtenir la libération de tou-te-s les militant-e-s incarcéré-e-s et la fin des procédure d’exception.

Cet article est également disponible en : Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *