Dignité pour nos Aitatxi et Amatxi

Demain, le 15 mars, LAB, la CFDT et l’UNSA appelle à la grève pour dénoncer les conditions de travail et de résidences des salarié.e.s et résident.e.s des EHPAD. Les personnes agées accueilllies en maison de retraite ont le droit d’être traitée de manière digne, mais la dégradation des conditions de travail du personnel ne le permet pas toujours.

La grave détérioration des conditions de travail des salarié.e.s des EHPAD est une conséquence directe de choix politiques de ces dernières années en particulier des coupes budgétaires importantes. La multiplication des démissions et des suicides de salarié.e.s de ce secteur sont là pour le démontrer.

Comme nous l’avons déjà dénoncé récemment, les politiques d’austérité menées par les gouvernements successifs ces dernières années ont entrainé des coupes budgétaires importantes sur le secteur de la santé et donc sur celui des maisons de retraite. Emmanuel Macron et le gouvernement Edouard Philippe accentue encore la casse en ayant voté 3 milliards de coupes budgétaires supplémentaires sur le budget de la sécurité sociale de 2018 et la réforme de la tarification des EHPAD à venir prévoit une baisse de 200 millions pour ces établissements publics.

Les personnels et les patients sont les grands perdants de ces politiques. Les personnels verront en effet leur charge de travail augmenter considérablement, entrant de force dans une logique de rentabilité avec des objectifs fixés par la direction (20 à 30 toilettes par jour, temps de repas minuté…). Du côté des patient-e-s, les conditions d’accueil seront largement dégradées et les cas de maltraitance se multiplient.

EHBAI dénonce ces coupes budgétaire et la marchandisation du secteur de la santé, nous serons dans la rue demain aux côtés des salarié.e.s et familles des EHPAD.

Cet article est également disponible en : Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *