Réponse de demande de la libération conditionnelle étudiée

La cinquième demande de libération conditionnelle de Ion Parot était étudiée aujourd’hui et la décision sera rendue publique le 22 février prochain.

 

Le procureur s’est de nouveau opposé à la libération de Ion et les arguments avancés sont tout simplement honteux. Il utilise le fait que des rassemblements de soutien aient lieu à Bayonne pour dire que la libération de Ion constituerait un trouble à l’ordre public, il ajoute que les faits qui lui sont attribués justifie sa sentence et qu’il ne revient pas au juge de déclarer l’amnistie.

 

Tout ces arguments sont irrecevables et incompréhensibles. Comment peut-on tenir de tels propos alors qu’une large majorité de la société ainsi que les organisations politiques de différentes sensibilités s’accordent pour avancer sur le chemin de la paix ? Le désarmement d’ETA mené par la société civile et la manifestation qui s’est tenue le 9 décembre dernier ne suffisent-ils pas pour faire entendre à Paris la volonté du peuple basque de voir la France avancer autour de pas concrets ?

 

Les nouvelles de ce jour nous montrent la nécessité de renforcer encore la mobilisation populaire en faveur de la paix. C’est pourquoi nous appelons à nouveau au rassemblement organisé ce soir par BAGOAZ à 18h au pont matou (mairie de Bayonne).

Cet article est également disponible en : Basque

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *