Zorionak Katalunia !

Hier, les catalans étaient appelés à voter. Depuis des semaines, l’Espagne a recours à des procédés inacceptables pour empêcher coute que coute l’ex- pression démocratique. Arrestations de hauts fonctionnaires des ministères catalans, saisies d’une dizaine de millions de bulletins de vote ou encore d’urnes, perquisitions dans des imprimeries, menaces sur les maires… Et hier, jour de vote, la répression est encore montée d’un cran.

Nous sommes en 2017 dans un pays européen ! Comment peut-on accepter que des personnes âgées, des jeunes soient matraqué-e-s, violenté-e-s sous prétexte qu’ils-elles exercent un droit les plus élémentaires de toute démocratie : la liberté d’expression, le droit de vote ?

Deux images de cette journée resteront dans nos mémoires : d’une part les bureaux de vote où la police espagnole était absente et où les opérations de vote se sont déroulées dans le calme, le respect et la sérénité. D’autre part, la violence extrême dans les bureaux de vote où la Guardia Civil a chargé les personnes présentes, saisi à nouveau des urnes, désactiver les moyens de communication informatique pour empêcher les opérations de vote.

Le processus catalan est exemplaire et il convient de féliciter chaleureusement les catalans pour leur détermination et la non-violence avec laquelle ils ont massivement réagi. Lorsque la Catalogne a voulu discuter pour faire évoluer son statut d’autonomie au sein de l’état espagnol, Madrid a fermé la porte. Dès l’annonce de la tenue du référendum, Rajoy et son gouvernement ont pris toutes les dispositions pour empêcher cet exercice. Le référendum de ce dimanche est peut-être illégal il n’est par contre en aucun cas illégitime ! Malgré tous les obstacles les catalans ont participé à ce référendum et se sont massivement prononcé en faveur de l’indépendance. Ce résultat doit être respecté.

Les pays européens, la France en tête, doivent condamner les agissements de Madrid. Nous avons remis hier à la sous-préfecture de Bayonne une interpellation à l’adresse du gouvernement français.

Zorionak Katalunia!

Cet article est également disponible en : Basque

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *