Tribune libre contre les mines d’or

On le croyait momentanément mis en pause fin 2016, le projet d’extraction d’or en Pays Basque est revenu sur le devant de la scène en cette année. C’est presque en catimini, sans communication aux médias ni aux éluEs des 11 mairies concernées que la consultation publique a été lancé le 30 janvier dernier. Ce moment d’enquête aura été le seul de toute la procédure pendant lequel les citoyenNEs étaient amenéEs à pouvoir donner leur sentiment. Il s’est déroulé exclusivement en ligne sur internet et le rapport mis à disposition du public ne contenait pas de moins de 500 pages ! Pire encore, nous apprenions par la voie d’une ancienne députée que le permis serait en voie d’être accordé vers octobre/novembre de cette année 2017. Le manque de transparence et la volonté manifeste d’avancer masqué semblent être une marque de fabrique sur ce dossier.

Rappelons tout de même que les 11 conseils municipaux concernés par le périmètre ont tous émis un avis défavorable tout comme la Communauté Pays Basque. De la même manière, le ministère de l’Agriculture s’est également prononcé défavorablement. Pour autant, la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) qui est l’administration en charge a tout de même émis un avis favorable à la délivrance de ce permis.

Il semble évident qu’une activité d’extraction d’or serait catastrophique pour l’environnement. Malgré les progrès, les techniques d’extraction impactent encore de manière extrême les paysages et polluent les cours d’eau, les nappes phréatiques et donc directement l’eau potable que nous buvons tous les jours. Sur le plan économique, certains acteurs du territoire engagés dans des démarches agricoles de qualité seraient bien évidemment fortement impactés ! Rappelons que les AOP Ossau Iraty, Piments d’Espelette, Kintoa et Cerise d’Itxassou se trouvent sur ce territoire-là. De plus, l’impact sur le patrimoine naturel local impactera de manière négative l’attractivité touristique du secteur. Concernant les créations d’emplois, cet argument est irrecevable dans la mesure où l’accaparement de terres agricoles chassera des paysans de leurs terres et en parallèle les postes créés sont des postes aux conditions de travail difficiles et non pérennes. Sur le plan politique, que la décision revienne au seul ministre de l’économie sans être contraint de tenir compte des avis formulés n’est pas très démocratique. Selon nous, le dossier de Sudmine n’est d’autant pas crédible, dans la mesure où il a été monté par le cabinet GeoPlusEnvironnement dont le directeur est M. Vallier, qui est en même temps le président de Sudmine. Ceci constitue un conflit d’intérêt inacceptable.

En tant qu’éluEs municipaux abertzale dans les communes concernées, nous nous déclarons résolument opposéEs à ce projet. Nous répondons à l’appel du Collectif STOP MINES EH et défilerons dans les rues de Bayonne le samedi 16 septembre prochain.

Ni ici, ni ailleurs, non aux projets inutiles et dangereux ! Non au projet d’extraction minière !

Mikel GOYHENECHE, Adjoint – USTARITZ
Denis ROUAULT, Adjoint – USTARITZ
Jean Michel SAUMONNEAU, Adjoint – HALSOU
Nathalie AICAGUERRE, Conseillère municipale – CAMBO
Amaia BEYRIE, Conseillère municipale – CAMBO
Panpi DIRASSAR, Conseiller municipal – ESPELETTE
Mixel GUERENDIAIN, Conseiller municipal – SARE
Argitxu HIRIART URRUTY, Conseillère municipale – CAMBO
Christian IBARBOURE, Conseiller municipal – USTARITZ
Piero ROUGET, Conseiller municipal – USTARITZ
Jean Michel SERRANO, Conseiller municipal – USTARITZ
Joana URBISTONDO, Conseillère municipale – SARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *