« Les élus locaux opposés à l’EPCI visent à affaiblir sa création »

Interview fait à Jean Claude Mailharin, membre d’EH Bai

 

Le groupe local EHBAI d’Amikuze est récemment intervenu pour dénoncer une décision de certains élus locaux, quelle est-t-elle ?

La Communauté de Commune d’Amikuze a décidé d’aider la commune de St Palais à financer la construction d’une salle de sport sur son territoire. Bien sûr il ne viendra à l’idée de personne de contester le vrai besoin d’une salle de sports supplémentaire en Amikuze, nos jeunes et nos parents peuvent en témoigner, mais les paramètres du montage mis en place par la Communauté de Communes et la mairie de St Palais sont proprement scandalvigoureusement.

 

En quoi consiste ce « montage » ?

En plein été, au mois d’aout dernier, suivant un planning serré la Communauté de Commune d’Amikuze décidait d’attribuer des fonds de concours à hauteur d’un million d’euros à la commune de Saint Palais, soit la totalité de ses fonds propres. Et ceci avant même la fin de l’année ! Cet apport financier vise à aider la commune à financer le projet de salle de sports ainsi que l’achat de 13 Ha de terrains. Ces terrains sont à l’heure actuelle propriété de la communauté de commune, cette dernière en a fait récemment l’acquisition pour y installer de l’activité économique.

Donc la Communauté de Commune est en train de financer la vente de ses propres biens à une mairie. Ces terrains ont été vendus au prix de 550.000euro mais la mairie de Saint Palais pourra les commercialiser comme bon lui semble.

 

Ces décisions sont-elles à mettre en perspective avec la création de la Communauté Pays Basque ?

Il nous semble évident que par cette opération, les élus locaux opposés à la Communauté Pays Basque et qui sont à la manoeuvre localement, visent à affaiblir avant même sa création la future institution. Ne voulant pas partager avec les autres communes, ils préfèrent donner les terrains à une mairie et en parallèle vident les caisses au profit de cette même mairie.

Nous estimons que l’activité économique a besoin de terrains et il est du ressort des collectivités locales de constituer des réserves foncières pour y installer des entreprises. Mais alors, sans terrains disponibles (la commune de Saint-Palais n’aura pas la compétence économique), comment installer de nouvelles entreprises ? Est à dire qu’on ne veut plus de développement économique en Amikuze ? Pour EHBAI c’est inacceptable !

 

Quel message adressez-vous alors aux élus locaux ?

EHBAI Amikuze dénonce l’acharnement de nos élus à entraver, sinon saboter, le fonctionnement de la future Communauté d’Agglomération, via des comportements égocentrés, en utilisant des voies de recours au mépris du respect de la démocratie, en refusant de transférer le patrimoine collectif quitte à se tirer une balle dans le pied…

Il est grand temps que ces élus, qui seront demain les représentants de notre territoire dans l’EPCI Pays Basque, soient à la hauteur des enjeux du moment et participent activement à la mise en place de la future Communauté Pays Basque, dans un esprit de construction et non de repli sur soi.

Cet article est également disponible en : Basque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *