Ils militent pour un territoire solidaire

1845546_305_8685858_800x400Dans le cadre des élections départementales, Fabienne Ayensa et Alain Iriart, avec à leurs côtés Martine Charron et Jean-Paul Diribarne, ont présenté leur candidature jeudi dernier à Saint-Pierre-d’Irube. À cette occasion, ils ont dévoilé les points principaux de leur programme qui seront traités lors des dix réunions publiques dont les dates sont en ligne sur leur site www.canton-nive-adour.fr.

Cette équipe a souligné sa pluralité de sensibilité politique, sa représentativité sur tout le territoire du nouveau canton Nive-Adour, tant rural qu’urbain. Ils ont également fait part de leur « engagement fort contre les grands projets inutiles », évoquant entre autres la LGV, et leur priorité donnée au local avec la création de la collectivité territoriale basque.

Fabienne Ayensa occupe, à 51 ans, un poste de chef de service éducatif qui correspond tant à sa formation d’éducateur spécialisé qu’à son souhait de « mettre l’humain au centre des préoccupations ». Elle est, en parallèle, maire de Briscous, et élu à la Communauté de communes du Pays d’Hasparren. Elle a précisé que sa candidature est sans étiquette et sans parti politique.

Alain Iriart est, à 55 ans, le conseiller général sortant. Il entame son troisième mandat de maire de Saint-Pierre-d’Irube, tout en dirigeant une société d’expertise comptable. Il est engagé à Euskal Herria Bai, très investi dans le suivi du monde associatif et dans la vie sociale et économique du territoire Nive-Adour où il désire « ne laisser personne sur le bord du chemin ».

Ancien champion de pelote

Martine Charron travaille comme comptable dans un établissement et services d’aide par le travail (Esat). À 57 ans, elle est première adjointe au maire de Lahonce. Investie de longue date dans le milieu associatif et sportif, elle s’est tout naturellement tournée vers un engagement citoyen. Elle fait partie également de Euskal Herria Bai.

Jean-Paul Diribarne, ancien cadre dans la métallurgie, a saisi, à 56 ans, l’opportunité d’une retraite pour se consacrer pleinement à ses fonctions d’élu. Il est le maire de Bardos depuis 2008, attaché aux spécificités tant du Pays basque que celles du Pays charnégou. Ancien champion de pelote à main nue, il se lance avec ses partenaires dans cette nouvelle partie avec enthousiasme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *